Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
News

Teemo dans l'espace… ou presque

  • 24/04/2019

En mars 2018, Clemens Riegler, étudiant en master sur les technologies spatiales à l'université de Wurtzbourg, et autoproclamé « meilleur joueur de Rammus sur le serveur EU Ouest », nous a envoyé un message sur les réseaux sociaux, pour nous demander s'il existait des stickers officiels de Teemo astronaute ou d'AstroNautilus.

Un an plus tard, pratiquement jour pour jour, Teemo astronaute est parti dans l'espace ! Enfin… presque. Notre petit ange démoniaque à poil court a voyagé environ 75 km dans la mésosphère. Techniquement, il ne s'agit pas encore du cosmos, mais de l'espace circumterrestre. Ne le dites pas à Teemo ! Il n'est pas vraiment astronaute, mais mieux vaut ne pas le froisser…

Un petit pas pour Teemo

Il a fallu mobiliser plus que le 114e joueur de Rammus du serveur EU Ouest pour envoyer un Yordle dans l'espace. Nous avons eu besoin d'une équipe de 24 étudiants de l'université de Wurtzbourg et de l'université technique de Vienne, dont la moitié se retrouvera peut-être dans votre prochaine partie. Il semblerait qu'avoir assez de points de maîtrise sur Rammus peut suffire à enrager Teemo au point qu'il quitte l'atmosphère.

Le Projet Daedalus a commencé à l'été 2016, avec pour objectif de développer et de déployer un mécanisme d'atterrissage dans l'espace sans parachutes ou composants actifs. Le véhicule spatial le plus stable imaginé permettrait de manœuvrer plus facilement dans une atmosphère turbulente. Tandis que l'équipe cherchait un mécanisme plus sécurisé et réutilisable sur Terre, elle s'est mise à penser au voyage spatial sur Vénus, ou à la possibilité de récupérer des données atmosphériques dans l'atmosphère tumultueuse de Jupiter. C'est ainsi que le développement du « SpaceSeed » débuta.

SpaceSeed

Après trois ans de travaux aux côtés du professeur Hakan Kayal (directeur de la formation Technologie spatiale à l'université de Wurtzbourg), avec le soutien de sponsors venus de toute l'Europe, du Centre allemand pour l'aéronautique, de l'Agence spatiale suédoise et de l'Agence spatiale européenne, ainsi que la validation du programme REXUS/BEXUS*, l'équipe a pu mettre en place un trio de SpaceSeeds et les préparer à un lancement à bord d'un vaisseau Orion amélioré.

Mais qu'est-ce que Teemo vient faire là-dedans, au juste ?

Clemens explique : « Teemo est un personnage emblématique de League of Legends. Nous avons également pensé à AstroNautilus, mais Teemo ne laisse personne indifférent. Qui ne rêve pas de l'envoyer sur la Lune, même si personne n'en a la capacité ? Nous voulions faire ce plaisir à tous les joueurs League ! ». On ne va pas se mentir, on a tous eu envie un jour d'envoyer griller un Teemo ADC avec 0/6/0 sur le soleil.

Kiruna
Kiruna en Suède
Kiruna en Suède

Une semaine après avoir rayé le permis de résidence de Teemo sur la planète Terre, Clemens et les autres membres de l'équipe, Alex Hartl, Eric Heimann, Tobias Neumann et Florian Kohmann, se sont rendus dans la ville de Kiruna en Suède, qui abrite le Centre spatial Esrange, où ils ont pu fabriquer et lancer leur vaisseau.

Team
Le vaisseau Orion amélioré - Clemens, Alex, Eric, Tobias et Florian avec Teemo
Le vaisseau Orion amélioré

Avec l'aide des astrophysiciens et des ingénieurs d'Esrange, les membres du Projet Dazdalus ont passé une semaine à concrétiser leurs travaux, pour obtenir un vaisseau entièrement fonctionnel. Ils ont également profité de la connexion haut débit de la base pour jouer à League et relâcher la pression.

Un grand pas pour le roi des Yordles

Le 4 mars 2019, Clemens, Alex, Eric, Tobias et Forian ont dû se réveiller tôt (même si, soyons honnêtes, ils n'ont pas vraiment dû beaucoup dormir). Après des années de travail acharné, ils allaient enfin pouvoir regarder leur expérience (et Teemo), aller dans l'espace.

 

Teemo's Trajectory

Une heure avant le lancement au Centre spatial Esrange, la ville entière de Kiruna est assourdie par un son comparable à celui des cornes du Gondor. « C'est un son puissant, et terrifiant, explique Clemens. C'est tellement fort et assourdissant qu'il est possible de l'entendre à des kilomètres à la ronde. Il permet de prévenir tous les habitants que quelque chose va se passer. »

À 9:50 du matin, toute l'équipe du Projet Daedalus (pas seulement ceux qui avaient fait le déplacement jusqu'en Suède) attendait avec impatience la fin des derniers préparatifs, jusqu'au moment du compte à rebours final.

Vous savez, dans les films, quand il y a un compte à rebours avant le lancement d'une fusée ? Et bien c'est exactement ce qu'il s'est passé. « Je n'ai jamais été aussi stressé de toute ma vie. C'était mon compte à rebours… ou plutôt le NOTRE ! Enfin ! Après l'avoir vu dans des centaines de films ! Après tout ce travail ! C'était NOTRE compte à rebours ! C'est un sentiment vraiment unique », se rappelle Clemens.

« Tout ce dont je me souviens, c'était mon cœur qui battait à fond, et je n'arrivais plus à penser à quoi que ce soit. Il n'y avait rien à penser, cela dit. Nous avions fait notre travail. Le résultat ne dépendait plus de nous maintenant ». À T-0, le système a pris le contrôle, et les processus automatiques se sont mis en place. L'équipe Daedalus regardait Teemo et le vaisseau être propulsé dans les airs avec suffisamment de force pour soulever une voiture.

Avec une vitesse cinq fois plus rapide que celle du son, il a fallu moins de trois minutes au vaisseau (et à son voyageur certainement horrifié) pour atteindre son altitude maximum de 75 kilomètres. De retour sur Terre, l'équipe attendait patiemment le résultat de ses travaux.

Teemo and Earth

À précisément 133, 143 et 153 secondes après le lancement, alors que Teemo nous regardait de haut avec son air supérieur, les trois SpaceSeeds se sont détachés avec succès. L'expérience a été un succès retentissant.

Les SpaceSeeds, éjectés par la fusée, sont finalement rentrés seuls au cours d'un atterrissage « nominal », c'est à dire qui s'est passé correctement, à environ 85 km/h. Si cette vitesse est supérieure à cette des atterrissages classiques, les SpaceSeeds ont été faits pour un retour rapide à la base. Quant à la fusée, elle s'est posée à un endroit différent, avec une vitesse d'impact beaucoup plus importante. Fort heureusement, l'équipe d'Esrange a réussi à la réparer et à récupérer tous les éléments. Tous, sauf un certain Yordle…

Mais où Teemo a-t-il pu bien passer ?

Teemo GIF

C'est… une très bonne question ! « Il n'est pas parti en fumée, plaisante Clemens. Mais nous n'avons aucune idée de ce qu'il lui est arrivé. Il a juste disparu ! ». D'après l'équipe du Projet Daedalus, c'est impossible que le sticker ait brûlé pendant le retour à la base, parce que les matériaux de la fusée ne pourraient pas atteindre une température assez élevée pour calciner Teemo. Et tandis que l'équipe à Esrange a réussi à réparer toutes les pièces de la fusée, Teemo a échappé à leur capture.

Tout ce que nous savons, c'est qu'il est à ce jour encore dans l'espace, à planter des champignons pour faire exploser les futurs astronautes. Alors si vous prévoyez de partir en exploration dans l'espace prochainement, nous vous conseillons vivement d'emporter votre brouilleur oraculaire avec vous !

Teemo Splash

De la part de nous tous chez Riot, nous souhaitons remercier tous les membres du Projet Daedalus pour avoir envoyé Teemo là où aucun Yordle n'avait encore mis les pieds. C'est un honneur pour nous de voir Teemo inclus dans une expérience potentiellement révolutionnaire dans le domaine de l'aérospatiale. Nous avons hâte de savoir où vous nous emmènerez la prochaine fois !

 

*Le Programme REXUS/BEXUS est réalisé dans le cadre d'un accord bilatéral entre le Centre allemand pour l'aéronautique (DLR) et l'Agence spatiale suédoise (SNSB). Les charges suédoises ont été rendues possibles pour les étudiants d'autres pays européens grâce à la participation de l'Agence spatiale européenne (ESA).